Matière-Design aller retour (matière recyclée)

MATIERE-DESIGN ALLER RETOUR

L’exploration possible

« La vraie magie selon moi est l’exploration rendue possible par la photographie : la façon dont je peux décider de regarder quoique ce soit comme je le souhaite. Décider de ce que je veux exprimer : quoi voir, quoi raconter par un cadre et une exposition. Décider  de ce qui est à révéler…  créant une vision intime,   irréelle et  même abstraite. Cette vision est tout autre que la réalité mais puisque l’exploration s’opère au fin fond de soi, c’est là, en un instant, que l’image s’impose de nouveau : tangible et   graine  d’émotion.

J’aimerais dévoiler le mystère du « normal », explorer « l’extraordinaire » de ce qui est ordinaire. Chercher la beauté qui existe dans la réalité autour de nous, la plus infime. Réalité où j’ai l’impression de retrouver des parcelles de vie qui m’appartiennent et de me réapproprier cette infime réalité, afin qu’elle ne s’échappe pas. Puisqu’en définitive,   c’est elle qui  m’entoure, à tout moment. 

Peut-être, cette tentative naît-elle aussi du besoin que je sens de retrouver le pas et le souffle, la dimension intime, une identité. Pour ne pas me sentir liquide dans l’océan contemporain, pour ne pas me sentir dissout dans cette époque fluide où seule la notion de « sur dimension » prévaut. Epoque où les hommes semblent, toujours plus souvent, disparaître et avec eux, les valeurs, les rencontres, l’amour : ce que nous sommes au fond et qui est la vie. La tentative qui est mienne est de réagir face aux émotions sans saveurs, à l’indifférence, à la superficialité de créations et de mots qui souvent ne produisent plus de frissons.

Ce travail photographique, MATIERE-DESIGN ALLER RETOUR, est une découverte de la matière. Réalisé parmi des usines de production d’électroménagers, il montre la matière dans ses différents états tout au long de la filière industrielle : brute, avant assemblage ; transformée en électroménager ; recyclée à la fin de son utilisation.

Privée de sa fonction et de son nom, la matière devient elle-même, prenant vie d’une façon quasi romantique : libre d’exister autrement, pour une autre raison. Le détail abstrait d’un morceau de métal ou de design veut aussi être provocation et pousser la réflexion sur la valeur des choses.  C’est un vrai voyage dans l’infinitésimal et l’intime, à la recherche d’une esthétique de l’essence. Si seulement cette esthétique devient un voyage personnel pour chaque spectateur, dans un rapport intime avec lui-même, où l’émotivité retrouvée devient exaltation primordiale, beauté pure ébranlant la sensibilité, alors elle crée un lieu d’émotions où cette matière vit. »

 

 

© Mario Guerra 2011

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google